Hôtel de la Préfecture et du Département

Ajouter aux favoris, modifier, noter ? Connectez-vous →



Partager

Le lieu

 Édifié en 1863-1866 par A. Manuel (1814-1891), l’hôtel du Département adopte l’allure d’un bel hôtel du XVIIIe siècle entre cour et jardin. Son décor intérieur est cependant tout à fait caractéristique de l’éclectisme du Second Empire.

À peine achevé, il fut occupé par le roi de Prusse lors de la guerre de 1870 qui vit le couronnement impérial de Guillaume Ier dans la galerie des Glaces au château, puis par les premiers présidents de la IIIe République : A. Thiers, le général de Mac-Mahon puis J. Grévy, réfugiés à Versailles à la suite de la Commune de Paris.

En savoir plus sur...
  • La place Charost - Son nom lui vient de l’ancien hôtel Charost qui occupait le fond de la place, à côté de l’ancien grenier à sel et des services de la gabelle. Aujourd’hui bordée d’agréables terrasses de restaurant, la place était autrefois le cœur du quartier du Bel-Air, très populaire et animé : le bureau des coches, situé dans l’actuelle rue Saint-Simon entre 1683 et 1734, était le point de départ des transports publics "à la suite de la cour". Destinés à tous les curieux qui voulaient approcher le roi, soit à Versailles soit dans les autres résidences royales, ils suscitaient un continuel va-et-vient dans le quartier. Un autre genre d’animation sonore était procuré par la présence du chenil du roi à l’emplacement de l’actuelle préfecture, toute proche.
  • Le Palais de justice - Il est situé place André-Mignot juste à côté de la Préfecture. À cet emplacement se trouvait au XVIIe siècle l’hôtel du Grand Veneur, responsable des chasses du roi. Les services du département l’occupèrent de 1792 à 1800. Le tribunal civil et correctionnel y prit place dès 1800. Reconstruit en 1888 par A. Petit, le palais de justice a vu des procès fameux comme celui de Landru. Versailles reste aujourd’hui le centre d’un important ressort judiciaire avec ses Tribunaux d’Instance, de Grande Instance, de Commerce, son Tribunal administratif, sa Cour d’appel, sa Cour d’appel administrative et sa Cour d’assises.
Par otversailles le - Modifié le - Signaler une erreur - © OT de Versailles
Commentaires