Place de la Concorde

Note Iperiago :


Ajouter aux favoris, modifier, noter ? Connectez-vous →



Partager

Amusez-vous à résoudre...
  • L'ordre de mobilisation générale

    Il est situé dans l'une des rues qui part de la place de la Concorde, à gauche d'un restaurant connu. Il est daté du 2 août 1914 mais le document protégé par une vitre poussiéreuse serait, dit-on, une photocopie de l'original.
  • L'heure solaire

    L'obélisque de la place sert de "gnomon" (comme à l'église Saint-Sulpice) depuis 1999. C'est à dire qu'il est utilisé comme cadran solaire. Repérez sur le sol de la place l'un des chiffres romains qui marquent ainsi l'heure solaire.

Le lieu

La plus grande place de Paris doit son nom au Directoire, qui le choisit pour marquer la réconciliation des Français après la Terreur.

Achevée en 1772, elle s'appelle d'abord place Louis XV (une statue du roi y trône alors, depuis 1763), puis place de la Révolution après 1792, place de la Concorde, donc, sous le Directoire et jusqu'à la Restauration où elle reprend son nom original avant de devenir place Louis XVI puis place de la Charte en 1830, et enfin de nouveau place de la Concorde.

La guillotine y est installée du temps de la place de la Révolution. Louis XVI, Marie-Antoinette, Robespierre et d'autres sont exécutés ici.

En 1831, Mehmet Ali offre à la France les deux obélisques de l'entrée du Temple de Louxor à Thèbes. L'un d'entre eux est transporté en France et érigé sur la place de la Concorde.

Les deux fontaines sont l’œuvre de l'architecte Jacques Ignace Hittorff : la fontaine des Mers est au sud, la fontaine des Fleuves au nord.

Au nord de la place figurent l'hôtel de Crillon et le siège de l'Automobile Club de France, ainsi que l'hôtel de la Marine (à droite).

Une grande roue est régulièrement installée côté Tuileries pendant les fêtes de fin d'année.

Par iperiago le - Modifié le - Signaler une erreur
Commentaires